Lundi 17 juin 2019 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

L'instant politique...

DSK, 3ième épisode

:::: Par Nicole Sigal | paru le 30/10/2011

sigal03.jpg

Troisième cours d’économie politique : Les aventures sexuelles internationales de Dodo-la-saumure (alias Dominique Alderweireld) et Dodo-nique-nique (alias Dominique Strauss-Kahn).

Résumé des épisodes précédents: un homme politique, brillant économiste, peu économe de sa semence, amidonne les cols de chemisiers du petit peuple dans un élan d’érotisme socialiste sans bornes. Libéré sous caution grâce au dévouement de sa femme promue bracelet électronique, il passe le mois d’août à N.-Y., enchaîné à elle. Celle-ci coule des heures amoureuses à la fenêtre de leur chambre de bonne. Sœur Anne ne vois-tu rien venir, lui répète-t-il en boucle, ponctuant son ennui. Elle voit rien, ils rentrent à Paris dans leur HLM de la place des Vosges.

Suite donc de ce vaudeville économique : DSK et le KDS (le cas Dodo-la-saumure). Qui aurait pu penser qu’en intervertissant ces 3 petites lettres qui ont fait le tour du monde (se reporter au 1er épisode), nous remonterions jusqu’à la filière belge du célèbre proxénète Dodo-la-saumure, telles des morues remontant à la source pour mourir. KDS fournisseur de DSK via le luxueux Carlton de Lille, la boucle était bouclée. Chabrol dut interrompre son tournage, la bourgeoisie lilloise impliquée trouvant que la réalité dépassait trop la fiction. Sœur Anne chaussée de ses lunettes noires et de son éternel sourire botoxé n’avait rien vu venir.

Grâce aux services de Dodo-la-saumure, Dodo-nique-nique organisait des voyages et visites guidées à Washington, faisant visiter le FMI à des prostituées belges passionnées d’économie, avec en prime la possibilité de participer aux séances de travail du patron, celui-ci ayant confondu  lors « d’une absence passagère de jugement », le FMI avec la BSI, le Fond Monétaire International avec la Banque de Sperme Internationale, (se reporter au 1er épisode pour les propos de son avocat).

Bref DSK et KDS, partis dans le même jet, se retrouvaient dans le même bateau.

Triste fut Tristane, n’ayant pas eu droit à ces voyages mais à une entrevue zen dans un appartement vide, et à un baiser volé. Truffaut dut aussi interrompre son tournage, le baiser volé version Dodo-nique-nique se résumant à un dégrafage griffu de SG (soutien-gorge) et à une main courante dans la culotte, sans rémunération de surcroît. Confusion grammaticale lourde de conséquences, sans doute aussi lors « d’une absence », entre le nom et le verbe.

Qui a dit que l’exercice du pouvoir était une forme de pathologie ? Vous le saurez au prochain épisode.

haut Réagissez à cette contribution...

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre