Jeudi 18 avril 2019 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Vos papiers !

Nous, Hôtesse (Best of...)

:::: Par Sabryna Pierre | paru le 01/01/2013

SabrynaPierre.jpg

NOUS, HÔTESSE

imaginez-Nous comme un seul corps

bien sûr nous sommes toutes différentes des blondes des brunes

et même quelques rousses mais

imaginez-nous comme un seul corps

un corps d’un mètre soixante dix

bien sûr certaines font plus et d’autres trichent

mais celles qui font plus compensent celles qui font un peu moins

tout comme celles qui ont conscience sont la conscience des inconscientes

(et leur tristesse aussi)

imaginez-Nous comme un seul corps

silhouette harmonieuse

allure soignée

surmonté d’un visage agréable qui n’accroche ni l’ombre ni la lumière

ce corps qui dira

Nous

Hôtesse

 

Nous sommes celle qui ne peut pas dire je

car je ne serait pas Nous

je serait l’une ou

serait l’autre

je serait

licenciée en communication (à la recherche d’un emploi)

ex futur mannequin

dépressive chronique

surveillante de collège (à temps partiel)

étudiante en lettres classiques en géologie en droit en action commerciale

spécialiste du textile (à la recherche d’un emploi)

ex-miss pays de l’ain

mère de deux enfants en bas âge

je aurait

quitté l’école à seize ans

passé six ans à la fac

un petit ami footballeur ou

deux petits amis footballeurs

fait le tour des petits boulots possibles

fait le tour du monde avec un sac à dos

un bracelet hermès au poignet droit

une fine cicatrice au poignet gauche

mais

 

imaginez-Nous comme un seul corps

ce corps qui dira

Nous

Hôtesse

 

et notre agence est comme toutes les agences

comme toutes les agences sérieuses s’entend

pas de celles qui seraient susceptibles de Nous envoyer Nous

trémousser en boîte de nuit avec des plumes

(dans le cul peut-être pas mais

autour du cou sur un boa ça s’est déjà vu alors définitivement

non)

Notre agence à Nous est l’agence sérieuse parmi les agences sérieuses

Nous l’appellerons donc

 

l’Agence

 

l’Agence n’est

ni mieux ni pire que les autres agences

que les autres agences sérieuses s’entend

et même plutôt mieux que pire

c’est ce que pépient gaiement nos fiches de paie avec leurs dix euros

et quatre-vingt neuf centimes d’euro bruts de l’heure

congés payés et indemnités de fin de contrat compris

qui tombent tous les dix du mois qui suit la ou les mission(s) effectuée(s)

bien

entrez

je vous en prie

 

le maître-mot de l’Agence n’est pas

élégance

comme elle le scande dans ses brochures publicitaires

ni image ni jeunesse ni service inutile

même si ce sont les trois choses qu’on y vend principalement

 

le maître-mot de l’Agence est

 

sympa

 

à l’Agence

les bureaux sont

sympas

les bookeuses sont

sympas

les filles sont

sympas

les missions sont

sympas

les tenues sont

sympas

(car on ne parle pas d’uniforme mais de tenue c’est plus sympa)

heureusement pour Nous Notre part inconsciente Nous empêche de réfléchir à l’abjection de cet adjectif

à cette sympathie tronquée

à ces deux syllabes vidées de sens devenues presque des onomatopées

 

toutefois en guise de représailles car cet espace est exclusivement

 

Notre

 

le mot sympa sera banni

et remplacé par ****  (comme pourrait l’être une grossièreté)

 

RECOMMANDATIONS DE L’AGENCE QUANT A LA TENUE ET AU MAQUILLAGE

maquillage très soigné

mascara blush et brillant à lèvres au minimum

 

un gloss brillant est indispensable

un gloss finit une tenue

il montre qu’on prend soin de son apparence physique

 

boucles d’oreilles pendantes interdites

petites boucles d’oreilles acceptées

à raison d’un trou par oreille

perles de culture fortement recommandées

 

cheveux courts nets et disciplinés à la laque

cheveux longs et mi-longs en queue de cheval nette à mi-hauteur

attachée avec un élastique noir

 

et Notre dossier de bienvenue

notre Bible

précise :

… pensez à sentir bon !

 

LAPSUS REVELATEURS

- où se trouvent les vestiaires mademoiselle ?

- derrière moi mais vous avez une petite queue sympathique

 

à un couple d’Antillais

bon noir

à la place de bonsoir

 

au salon de l’automobile

beau salaud

à la place de bon salon

 

en rendant des manteaux à l’heure de pointe du vestiaire

- merci

- je vous en prie

- merci

- je vous en prie

- merci

- je vous en prie

- merci

- je vous en prie

- merci

-on s’en fout

 

PARADOXES ET NON-SENS

faire le congrès contre l’obésité

en minijupe plissée taille 36

 

tomber et s’ouvrir le genou à un congrès de médecins

sans que personne ne bouge

 

faire le congrès de lutte contre la contrefaçon

en fausses vestes chanel

 

faire des entrées gratuites au salon de l’automobile pour les personnes en fauteuil roulant

 

faire cinq heures de vestiaires au congrès du thermoformage

avec deux valises à garder et dix portants vides

 

Nous faisons ce jour-là cinq heures de vestiaires au congrès du thermoformage

seule

avec deux valises qui se battent en duel et

pas même un manteau pour faire l’arbitre

Nous Nous demandons ce qu’est au juste le thermoformage

 

il est interdit de lire

il est interdit de manger

soit il est interdit d’exercer les deux activités les plus pratiquées en cas d’ennui profond

 

Nous mangeons une pomme en cachette

que Nous avons subrepticement glissée sur la tablette fixée sous le comptoir

la pomme fait des aller-retour tablette-bouche à la vitesse de la lumière

le morceau de pomme dans la bouche Nous passons la langue sur

le côté lisse de la peau de la pomme

puis sur le côté rugueux de la chair de la pomme

la peau de la pomme se venge de l’avoir fait craquer sous Nos incisives

quand Nous l’avalons elle Nous gratte l’œsophage

la chair de la pomme comme la peau rugueuse des oranges

la peau de la pomme comme la chair plastique des barbies

les barbies n’ont pas de peau d’orange

de la peau d’orange Nous en avons un peu

 

peut-être à force de manger des pommes en cachette

 

BREVeS de bêtes

rentrez-les vos teckels

une cliente a dit ça un jour

à Notre chef-hôtesse

 

ou encore

vos perruches je ne veux plus les entendre

 

vestiaires d’un salon pourtant professionnel

une femme embijoutée Nous tend

son caniche

en même temps que son parapluie[1]

 

pour l’assemblée générale de cette grande entreprise Nous sommes obligée

de porter un t-shirt avec son initiale

un énorme C

un CONgressiste pointe son doigt sur Notre poitrine

- C comme Cochonne ?

et devant Notre interdiction

- oui parce que j’ai d’abord pensé C comme Conne mais

C comme Cochonne c’est tellement plus ****

 

un autre CONgressiste :

je suis un gars de la campagne la ville ça me déstabilise toujours un peu

mais ici je me sens bien

il Nous désigne

parce qu’ici c’est comme chez moi

c’est plein de poules et de pintades

****, non ?

 

NOTATION

la rumeur veut que

Nous ayons sur le bord supérieur gauche de Notre fiche deux lettres

toutes deux comprises entre A et D

la première sanctionnant Notre apparence physique

la seconde Notre capacité à exercer l’activité d’Hôtesse

 

vaut-il mieux

un C et un B

ou un A et un D ?

 

un A et un C

sont ils égaux à

deux B ?

 

Nous crevons d’envie d’entrevoir ces deux lettres sur le bord supérieur gauche de Notre fiche

 

recommandations de l’agence quant au langage

on ne dit pas

bonjour messieurs-dames

on dit

bonjour madame

bonjour monsieur

 

on ne dit pas

de rien

ou à vot’ service

on dit

je vous en prie

(ou encore mieux on ne dit rien on se contente de sourire)

 

on ne dit pas

je ne sais pas

on dit je vais me renseigner

(et en général on bannit les tournures négatives de son langage)

 

on ne dit pas

l’apéro c’est par là

on dit

le cocktail se déroule en salon roseraie

 

et chaque jour Nous pensons

que tout ça doit avoir une fin

parce que tout cela n’est pas normal

 

tous les jours Nous pensons qu’un jour

Nous dirons non

juste

NON

et éventuellement

NOUS NE SOMMES PLUS DISPONIBLE

 

pas d’excuses

pas de désolation

pas de justification

 

Nous pensons

que tout cela DOIT prendre fin sous peine de

sous peine de

de

de

Nous ne savons pas quoi

Nous ne savons pas bien sous peine de quoi

alors Nous haussons les épaules

et encaissons Notre chèque où s’inscrit crânement le multiple de dix virgule quatre-vingt neuf

congés payés et indemnités de fin de contrat compris

correspondant aux heures effectuées le mois précédent le dix du mois en cours

 

autant dire comme dirait l’autre

il y a un an

il y a un siècle

il y a une éternité

 

mais cela ne finira jamais

car Nous ne finirons pas

car chaque jour de nouvelles cellules viennent remplacer les cellules manquantes de

Notre corps

et Notre corps ne manquera jamais de nouvelles cellules car il y aura toujours des

licenciées en communication

psychologues (à la recherche d’un emploi)

ex futurs mannequins

surveillantes de collège (à temps partiel)

étudiantes en lettres classiques en géologie en droit en action commerciale

spécialistes du textile (à la recherche d’un emploi)

ex-miss pays de l’ain

mères de deux enfants en bas âge

pour passer un jour la porte d’une agence

la Notre ou n’importe laquelle

– agence sérieuse s’entend –

et pour voir contre un chèque

apparaître un à un en éclats violacés

les vaisseaux de ses jambes comme autant de petits sourires moqueurs

 

EPILOGUE

comme dirait le poète

si potiche Nous fûmes, Nous ne serons pas cruche[2]

facile à dire quand on est poète

et pas potiche

 

(peut-on être poète ET potiche ?)



[1] tout renseignement pris

  le caniche ne peut être consigné eut égard aux dégradations qu’il pourrait perpétrer sur les biens des     autres congressistes

[2] Olivier Py Illusions comiques

 


haut Réagissez à cette contribution...

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre