Lundi 1er mai 2017 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Fictions !

Estar en la via, le Tao argentin

:::: Par Miguel Angel Sevilla | paru le 26/03/2015

Miguel35711.jpg

Le soleil brille et les baisers du silence

me font deviner ceux que j'ignore

 

Mon visage n'est plus mon visage

il n'y a plus que le vent sur la montagne Sainte Geneviève

 

Je coule dans la Seine comme la bièvre s'y écoulait

à la recherche de l'eau pour disparaître

 

Une femme ouvre son ombrelle et un arbre déploie ses ailes

je suis l'ombre d'un oiseau

 

Je me quitte et  mon ombre me poursuit

je dis au-revoir mon ami, à l'ombre qui s'évapore


haut Réagissez à cette contribution...

haut de Florencia Basallo - posté le 04 04 2015

Bravo pour ce poème touchant qui dit le silence à demi-mot, dans un murmure d'images et d'impressions fugaces.

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre