Mercredi 20 mars 2019 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Fictions !

Thé dansant/L'été en automne

:::: Par Jean Renault | paru le 31/12/2014

renault.jpg

Un jeune homme, une jeune femme.

En fond sonore, un slow.

Il l’enlace, et après quelques pas de danse, elle s’écarte un peu de lui.

 

Elle

Vous voudriez me sauter !?

 

Lui

Euh !?? Non, je, pas du tout !

 

Elle

Mais, vous y pensez !?

 

Lui

Euh ! J’essaie de suivre la musique.

(Il la rapproche de lui)

 

Elle

Ce serait une erreur !

 

Lui

Je, en effet. Sans doute. Je n’en sais rien.

 

Elle

(Elle s’en écarte)

Vous m’avez invitée sans me connaître.

 

Lui

C’est la première fois que je viens ici.

 

Elle

Et vous ignorez sur quels critères vous m’avez choisie.

 

Lui

Euh ! Oui ! En effet. La salle est très obscure.

(Il la rapproche de lui)

J’aime beaucoup ce slow---.

 

Elle

Ce n’est pas mon morceau préféré !

(Elle s’en écarte)

Vous avez juste eu le temps de voir que nous étions d’un sexe différent.

 

Lui

Euh, oui. Sans doute.

 

Elle

Et, comme vous êtes hétérosexuel---.

 

Lui

En effet. Oui !?

 

Elle

 Vous avez tord !

 

Lui

Euh !? D’être hétérosexuel ?

 

Elle

De vouloir me sauter.

 

Lui

(Il la rapproche)

Mais, je n’y pensais pas, pas du tout. Ce n’était qu’un premier, qu’un premier contact.

Vous m’avez semblé---. Vous m’attirez. Simplement.

Cet orchestre est sympa---.

 

Elle

Un peu mou !

(Elle s’en écarte)

Je ne suis pas celle que vous croyez.

 

Lui

Je ne, à vrai dire, je ne crois rien, je ne crois encore rien.

(Il la rapproche)

D’autant que les lumières sont bien sombres.

 

Elle

Je suis épouvantable.

 

Lui

Ce n’est pas l’impression que vous donnez---.

 

Elle

Ne vous y fiez pas !

 

Lui

Vous êtes franche, peut-être--- ? Ou, complexée ? Je ne sais pas.

 

Elle

Et vous, imprudent.

 

Lui

Beaucoup de mes amies doutent de leur charme.

 

Elle

(Elle s’en écarte)

Je suis une fille qu’on regrette d’avoir sautée !

 

Lui

Je ne m’attendais pas du tout à cette conversation.

(Il l’a rapproche)

Ce contrebassiste est excellent.

 

Elle

(Elle s’en écarte)

Je n’ai pas de poitrine !

 

Lui

N’exagérez pas !

 

Elle

(Elle lui prend la main et la plaque sur l’un de ses seins)

Touchez !

 

Lui

Euh !

 

Elle

Je vous en prie !

 

Lui

Euh ! Nous ne sommes pas seuls.

 

Elle

(Consternée) Avoir si peu de poitrine--- ?

 

Lui

Je ne trouve pas, je---

 

Elle

Et je n’ai pas de fesses !

 

Lui

Si vous le dites---.

 

Elle

Des fesses de Chinoise.

(Elle ramène la main de son partenaire sur l’une de ses fesses)

Palpez !

 

Lui

Euh !

(Il la rapproche)

C’est une, une impression que je suis, loin de partager.

 

Elle

(Elle s’en écarte)

Vous vous mentez !

 

Lui

Euh, non ! Mais, c’est très inhabituel.

 

Elle

Un cul aussi plat est inhabituel.

 

Lui

Euh ! Ce n’est pas ce que je disais, voulais dire. Ce qui est très inhabituel, c’est de danser avec quelqu’un d’aussi, d’aussi pessimiste et de, d’être amené à---, à en débattre, comme ça, tout de go---.

Vous voyez--- !?

 

Elle

Je suis inhabituelle !

Et, c’est aussi un problème. C’en est un autre !

Vous avez aperçu une nana, peu importe que ce soit dans la pénombre, et vous vous êtes dit, ça peut marcher.

Mais, c’est un truc d’aveugle !

 

Lui

 ---un truc d’aveugle ??

 

Elle

Quand on est couché sur moi, on sent mes hanches. Je suis plate ! Où que l’on porte les yeux. Affreusement plate.

 

Lui

Ce n’est pas du tout ---

 

Elle

(Elle essaie de l’attirer vers son bas ventre)

Touchez !

 

Lui

(Il résiste)

Euh ! Je vous crois.

 

Elle

Voyez quand même !

 

Lui

Euh ! Je n’en doute pas.

 

Elle

(Il la rapproche contre lui)

Je ne sens rien.

 

Lui

Ah ! Euh ?

 

Elle

Je ne sens rien quand on me touche.

 

Lui

(Il s’en écarte)

C’est la première fois qu’on me fait un tel aveu--- 

 

Elle

La sincérité est douloureuse. Mais, plus tard, elle se révèle profitable !

 

Lui

Votre façon de draguer--- 

 

Elle

Je ne vous drague pas ! Vous m’avez invité, j’y consens.

 

Lui

Je n’avais jamais vu les choses sous un tel angle---ni  pensé qu’une inconnue pourrait croire, juste parce que je l’invitais---, supposerait que, qu’elle me plaisait, au point de---

 

Elle

Au point de--- ? Le problème est là !

En dépit du fait que je pourrais ne pas réellement vous plaire, vous acceptiez l’idée de me sauter.

 

Lui

Euh ! Je n’avais jamais poussé l’analyse aussi loin---.

 

Elle

(Elle se rapproche de lui)

Il faut que j’aille fumer une cigarette !

 

Lui

C’est interdit.

 

Elle

Je ne fume pas ! Je n’ai jamais fumé.

 

Lui

Ah, bon !? Moi, non plus !

 

Elle

(Elle s’en écarte)

Et, je n’aimerais pas que vous commenciez avec moi !

Un type déçu, c’est après.

Après, il a honte ! Honte d’avoir cédé à son aveuglement.

Alors il annonce, il faut que j’aille fumer une cigarette !

 

Lui

Vous êtes très analytique !

 

Elle

Je suis moche.

 

Lui

Mais, pas du tout !

 

Elle

Je deviens moche !

C’est ainsi qu’on me voit. Séduisante avant, moche après.

 

Lui

Je---. Pff !

 

Elle

Je ne refuse pas que vous me sautiez ! Mais, je ne veux pas que ce soit en état de besoin. 

 

Lui

Je ne pense pas être en état de, enfin, je ne---

 

Elle

Et avant, il faut que j’en sois certaine !

 

Lui

Euh ! Je ne vois vraiment pas comment---, ni même, ce que vous voulez dire ?

 

Elle

Là bas ! La fille en rouge qui vous dévore des yeux. Invitez-la !

 

Lui

Je ne vous plais pas ??

 

Elle

Pas du tout ! Enfin, si ! Et c’est un problème. Je suis très affective.

Sautez-la ! Et revenez quand ce sera fait.

 

Lui

Euh ! Vous n’êtes pas jalouse--- !?

 

Elle

Le ventre vide, vous me verrez différemment.

(Un temps) Je suis exclusive !

 

Lui

C’est une façon de --- étonnante--- une approche que je ne connaissais pas.

 

Elle

Vous pourrez juger avec objectivité de mes attraits quand vous n’aurez plus faim.

 

Lui

Euh !

Mais, en admettant que, --- je ne pourrais pas, après---laisser tomber cette jeune femme comme, comme un chiffon !

 

Elle

Vous irez fumer une cigarette !

 

Lui

C’est une blague !?

 

Elle

Vous êtes saoul. Vous me voyez trouble. Dégrisez-vous avec elle !

 

Lui

Ce serait--- ignominieux !

 

Elle

Elle est là pour ça.

 

Lui

Pour ça ?? Qui !?

 

Elle

La fille en rouge.

C’est une démineuse !

 

Lui

Une démineuse ??

 

Elle

Elle purge le terrain !

 

Lui

Elle purge le terrain !??

 

Elle

Nous permutons !

 

Lui

Vous permutez ??


Elle

A tour de rôle, l’une démine pour que l’autre rencontre ensuite un homme sans envie.
C’est une façon d’anticiper les têtes à têtes. L’absence d’envie !

Vous m’avez choisie, elle démine !

 

Lui

Et vous m’annoncez ça, comme quelque chose de, de---de normal entre vous et moi ! 

 

Elle

La sincérité est difficile à entendre.

 

Lui

C’est un piège !

 

Elle

(Elle se rapproche de lui)

Laquelle préférez-vous ?

 

Lui

(Il s’en écarte)

Mais, euh, vous !

 

Elle

(Elle se rapproche de lui)

Commencez avec la moins intéressante !

Accessoirement, elle a de jolies rondeurs.

 

Lui

Je n’avais jamais entendu une proposition pareille !

La musique s’arrête.

 

Elle

Je vous embrasse !

(Elle l’embrasse sur le front)

J’attendrai votre retour avec curiosité.

 

Lui

(Il s’en écarte)

Mais, elle va---, votre amie va marcher ?

 

Elle

Elle est de service ! Avant achat.

 

Lui

Pff ! Votre façon, votre truc--- !  C’est impensable !

 

Elle

Les femmes sont sentimentales.

 

Lui

---sentimentales ??

 

Elle

Et tout aussi concrètes !

Fin


haut Réagissez à cette contribution...

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre