Jeudi 18 avril 2019 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Fictions !

La Fée Electrique/Natalie Rafal/Spécial Gare au théâtre

:::: Par l'invité du BAT | paru le 01/04/2014

menu7901.jpg

La Seine
L’Homme minuscule.
La Fée Electrique, à la fenêtre de sa maison en ruine… (cousine de la fée électricité, héroïne du tableau de Raoul Dufy)
 
La Seine
Salut chéri
L’Homme minuscule, surpris
Bonjour
La Seine
Viens là mon tout beau
L’homme minuscule s’approche
La seine
T’as soif ?
Goûte-moi
Je suis bonne tu sais
Et douce
T’as pas idée
L’homme minuscule se baisse, approche son visage de l’eau
La seine
Bois mon joli
Bois tout ton soûl
L’homme minuscule hésite, regarde autour de lui puis s’assoit sur la berge
Envie de me promener en toi
Visiter ton intérieur
Chatouiller tes entrailles
L’homme minuscule tousse… il joue à effleurer l’eau avec ses pieds
La seine
Allez quoi, enlève tes chaussures
L’homme minuscule défait ses lacets
La seine
Je suis délicate
L’homme minuscule approche son pied de l’eau
La seine
Vas-y
Doucement
Prends ton temps
Tu risques rien mon bébé
J’ai fait une analyse dernièrement
Je suis propre comme l’oubli
Et pure comme les blés
L’homme minuscule reste sceptique
T’inquiète, j’ai évacué mes vieux débris
L’homme minuscule, très intéressé, sort ses lunettes
Ah oui ?
 
La seine
Mes cargos... enfin ce qu’il en reste…
 « Le Fougueux amarré » « Taillefer 3 » « la Torpille des mers »
Soupir
Ils étaient beaux mes bateaux
Et fiers
Et toi ton petit nom c’est quoi ?
L’homme minuscule
Raoul
La seine
C’est joli Raoul
Raoul mon minuscule
Au fond je préfère
Ils se croyaient tout permis mes gros paquebots
Sûrs qu’ils avaient de l’allure mais
Ils avaient aussi leurs petites lâchetés
L’homme minuscule, de plus en plus intéressé, sort un calepin de sa poche et commence à noter
Leurs petites lâchetés ?
La seine
Leurs fuites quoi
Equipage, marchandise,
Cargaisons sèches, liquides,
Des trucs à te filer la nausée
Fallait tout recommencer
Renvoi chez l’analyste
L’homme minuscule hoche la tête
Continuez
La seine
Et que je te retourne te regarde t’observe te scrute
En finis pas de poser des questions
S’énerve parce que j’peux pas venir toute entière
Forcément, j’en impose
Habituée que j’suis à prendre mes aises
Alors quand je le vois arriver avec son bocal
S’agiter autour
Qu’est-ce qu’il croit ?
Me percer à jour ?
Il se met le doigt dans l’œil mon analyste
Ou peut-être ailleurs…
L’homme minuscule s’étrangle, confus
Con… continuez
La seine
Alors que toi, mon minus…
Ça te dirait un petit plongeon ?
L’homme minuscule se lève, range son carnet, hésite
Détends-toi chéri
De quoi t’as peur ?
Tu me trouves froide ?
L’homme minuscule
Je…
La seine
Du dehors peut-être mais du dedans…
Tu m’as toute à toi mon gars
Tarif basse-saison
Profite !
L’homme minuscule se relève brusquement, l’air dégouté
La Seine
T’en fais une bouille !
C’est ma rouille qui te fout la trouille ?
T’inquiète, je suis vaccinée
La fée électrique, à sa fenêtre
Raoul !
La seine
Qu’est-ce que tu dis mon joli ?
Viens plus près je t’entends pas
La fée électrique
Raoul je suis là !!
La seine
Qu’est-ce qu’elle a l’autre à brailler comme ça ?
L’homme minuscule
Excusez-moi je…
La seine
T’occupe c’est la folle du terrain vague
L’homme minuscule
La folle ?
L’homme minuscule note quelque chose sur son carnet
La fée électrique
Raoul c’est moi, la Fée Electrique !
Tu ne me reconnais pas ?
La seine
La Fée Electrique ouais
Et moi j’suis l’eau bénite !
La fée électrique
Raoul !
L’homme minuscule
M’appelle
La seine
Laisse tomber
Une pauvre dingo
Echappée de son tableau
L’homme minuscule
Mais c’est moi qui…
La fée électrique
Raoul !
J’ai laissé la fenêtre ouverte au cas où…
L’homme minuscule
Faut que j’aille fermer la fenêtre
La seine
Laisse tomber je te dis
Fait le coup de la fenêtre à tout le monde
Quand c’est pas la fenêtre c’est la porte !
 
La fée électrique
Tu peux passer par la porte si tu préfères…
L’homme minuscule, soudain très stressé
Elle a laissé la porte ouverte… avec la fenêtre ça va faire courant d’air !
La seine
Ferme là beau gosse, je cause 
Oublie là
C’est personne
Juste une commande
Un truc fabriqué par les minus dans ton genre
Une denrée périssable quoi
L’homme minuscule
Mais… c’est… c’est moi qui
La seine
Toi qui quoi ?
Reste-là mon tout beau
Touche
Je suis 100% bio
Tu sens ?
La nature toute entière
Le cosmos qui t’étreint
L’univers qui t’enlace
La fée électrique
Raoul !
L’homme minuscule paniqué
Elle… elle
La fée électrique
Je suis à bout !
La seine
Regarde-toi
T’es mignon quand tu stresses
T’en pinces pour elle ?
Tu veux jouer les héros ?
Délivrer la princesse en voie de disparition ?
Alors vas-y casse-toi
Mais reviens pas après chialer dans mes boucles
La fée électrique
Raoul ! je faiblis
L’homme minuscule
M’appelle
L’homme minuscule hésite, fais quelques pas vers la Fée Electrique
La fée électrique
Raoul…
L’homme minuscule
Je…
Casse-toi j’te dis
La seine
T’as fait un choix
Pas le bon mais t’es l’patron
Elle est sur l’point d’clamser la vieille
Pas supporté son musée
Alors que moi…
J’vous survivrai tous
La fée électrique
Raoul !
La seine
Décide-toi la vieille
C’est un bon jour pour casser sa pipe
On est tous de passage tu sais
Construire vendre acheter détruire
Toujours la même chanson
 
Le mec de la Gare arrive accompagné du mec à la guitare, pousse la Fée Electrique (ce qu’il en reste) et prend sa place
J’suis gondolière à Leclerc
A Venise j’irai jamais
 
L’homme minuscule
Mais, mais…
La seine
Ouais ouais t’excite pas j’entends
C’est le mec de la gare
Un pote à moi t’inquiète
Il a un projet
L’homme minuscule, passionné tout à coup, oubliant la Fée
Un projet ? quel genre ? j’adore les projets
La Fée Electrique, gisante, au sol
Raoul, me laisse pas !
La seine
Je sais pas trop
Une histoire de chemin à tracer
L’homme minuscule
Un chemin ? où ça ? dans le coin ?
La seine
Ouais juste là tout au bord
Je crois qu’il est un peu amoureux
Il se promène souvent ces derniers temps
 
Le mec de la Gare et le mec à la Guitare
Moi j’fais un nœud à mon zizi
Parfois l’aube dans mon lit se lève pas bah tant pis
 
La seine
A l’entendre brailler comme ça
Sûr qu’il a un faible pour moi
Veut rester tout contre
Pour l’instant il peut pas
L’homme minuscule
Non, pourquoi ?
La seine
A cause des types au pouvoir
 
L’homme minuscule en ressortant son stylo et son calepin de sa poche
Vous avez des noms ?
La seine
Je sais pas trop
La municipalité
L’homme minuscule note sur son carnet, hoche la tête pour encourager à continuer
La circonscription
Des trucs comme ça
Des mots importants
Des mots qui se font mousser
Qu’aimeraient bien faire des vagues tu vois
 
Le mec de la Gare et le mec à la Guitare
Moi j’fais un nœud à mon zizi
 
La Seine
J’suis pas longeable de bout en bout
Et ça l’énerve
Il supporte pas de me quitter
Milite pour qu’on puisse jouir de moi sans détours
La Fée Electrique, de plus en plus faible
Raoul !
La Seine
Je l’aime bien
Un peu fou mais je l’aime bien
Quand je lui parle il m’entend pas
Il chante dans sa tête tu vois
Pas comme toi
Toi tu m’écoutes
Je vois ça dans tes yeux
L’homme minuscule, de plus en plus fébrile continue à noter
La seine, qui commence à s’agiter…
T’as la peau douce tu sais ?
La seine lui arrache le stylo et le calepin des mains d’un coup de vaguelette
L’homme minuscule
Je… qu’est-ce que…
La seine
Frissons chair de poule
Je te fais de l’effet dis-moi
Détends-toi mon lapin…
Tu viens de loin ?
L’homme minuscule
De… de l’autre côté du Barbelé
La seine, très très proche de l’Homme minuscule
T’as réussi à passer ?
Chapeau mon tout beau !
T’es pistonné ou t’as escaladé
La Fée électrique, dans un murmure
Raoul !
L’homme minuscule
Elle appelle
La Seine
Ta gueule la fée !
La Fée électrique, murmure
Raoul !
L’homme minuscule
Faut que j’y aille
L’homme minuscule essaie de se rhabiller, la seine lui arrache ses vêtements des mains
La Seine
Tous les soirs la même chose
Hante les lieux
S’accroche
Faudrait que je grossisse un peu, que j’t’inonde tout ça…
Mais là tout de suite je peux pas
Suis au régime
Comment tu me trouves ?
L’homme minuscule essaie toujours de se rhabiller, grapille un ou deux vêtements dès qu’il peut
La Seine
Tu te rhabilles déjà ?
Reste encore un peu
L’homme minuscule hésite
La Seine
J’aime ça quand t’es là
La Seine monte, entoure l’Homme minuscule
Sans toi le quotidien goûte un peu fade
T’es mon petit gland de sel
Mon grand coquin d’Espelette
L’homme minuscule se lève
Qu’est-ce que t’as ?
T’es tout pâle
Mal au bide ?
Normal la première fois
La Fée électrique, sur le point d’expirer
Rrrra…
L’homme minuscule se retourne, regarde au loin, par-delà la Seine, l’autre rive
La seine
Tu veux traverser c’est ça ?
C’est ce qu’ils veulent tous
Traverser
Croient que de l’autre côté, à Ivry, c’est la vraie vie
Tu sais ce qu’il y a là-bas ?
Tu veux que je te le dise
Viens plus près j’aime pas crier
L’homme minuscule s’approche dangereusement
C’est ça, approche mon tout beau
Encore un peu
Viens
La seine engloutit l’homme minuscule
Comme ça t’iras jamais mon minus
Parce que la vraie vie c’est ici
A Vitry
 
Le mec de la Gare et le mec à la Guitare
J’suis gondolière à Leclerc
A Venise j’irai jamais
 
 
Fin
 
Texte écrit durant la trente-septième édition du Bocal Agité, Gare au Théâtre, Vitry-sur-Seine, février 2014.


haut Réagissez à cette contribution...

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre