Lundi 17 décembre 2018 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Á savoir sur l'auteur...

<-- Retour

  • L'auteur
  • Bibliographie
  • Contacter l'auteur

Jean-Louis Hourdin

Jean-Louis Hourdin est chef de troupe

Jean-Louis Hourdin est un ancien élève de l'Ecole du Théâtre National de Strasbourg.

De 1969 à 1975, il travaille en tant que comédien avec Hubert Gignoux, Pierre-Etienne Heymann, André Steiger, Gaston Jung et Robert Gironès. Il fait partie de la Cie Vincent- Jourdheuil et de la Cie Peter Brook.

De 1976 à 78, il enseigne à l'Ecole du T.N.S. En 1976, en tant que metteur en scène, il fonde avec Arlette Chosson le Groupe Régional d'Action Théâtrale (GRAT) et en 1979, avec Olivier Perrier et Jean-Paul Wenzel, les Fédérés. Depuis 1976, le GRAT crée plus de vingt spectacles présentés au Festival d'Avignon, à Paris, dans toute la France et à l'étranger.

A travers ses très nombreuses mises en scène, on reconnait des auteurs de prédilection : des dramaturges allemands, Büchner (Léonce et Léna en 1982, La mort de Danton en 1983, Woyzeck en 1980 et en 2004, Casimir
et Caroline en 1990) et Arthur Schnitzler (La Ronde en 1988), Elisabethains, Shakespeare (Le songe d’une nuit d’été en 1984, La Tempête en 1985) et Marlowe (Tamerlan en 1991) ou espagnol, Garcia Lorca (Sans Titre en 1993).

Très attaché aux auteurs contemporains, il monte les textes de Fassbinder (Liberté à Brême en 1983), Michel Deutsch (Coups de foudre en 1991), Eugène Durif (La maison du peuple 1991, Même pas mort en 2003), Evelyne Pieiller (A l’aventure en 1995), Slimane Benaïssa (Les fils de l’amertume en 1996 co-mis en scène avec l'auteur) et des adaptations de textes d’Albert Cohen (Le monde d’Albert Cohen en 1988, Des babouins et des hommes en 1991, Le livre de ma mère en 2002).

Il cultive tout particulièrement l’art de la création collective, l’esprit du cabaret politique dont Le Théâtre ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovich en 2000 est emblématique, mais surtout avec ses « Cabarets satiriques » composés à partir de textes de Dario Fo, Franca Rame, Karl Valentin, Michel Deutch (Tout ça, c’est une destinée normale en 1976, Ca respire encore en 1978 , Ca respire toujours en 1999, Farces en 1992) et les créations collectives qu’il concocte avec ses complices du GRAT (Honte à l’humanité en 1979 avec Olivier Perrier, Jean-Paul Wenzel, Gens de Cluny légendes en 2000).

En 2004, il achète la Maison Jacques Copeau à Pernand Vergelesses

Ses dernières créations, Veillons et armons nous en pensée en 2006, a été écrite à partir du Manifeste du Parti Communiste de Marx/Engel, du Manifeste de Brecht… et, Je suis en colère mais ça me fait rire à partir de textes de Jean Yves Picq, Jean Pierre Siméon et Eugène Durif.

Jean-Louis Hourdin

Il n'y a pas de bibliographie pour l'instant...

Jean-Louis Hourdin

Contact indisponible

Jean-Louis Hourdin

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre