Lundi 17 décembre 2018 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Á savoir sur l'auteur...

<-- Retour

  • L'auteur
  • Bibliographie
  • Contacter l'auteur

Victor Haim

Victor Haim est Auteur de théâtre

Victor Haïm est né dans la banlieue parisienne (Asnières, Hauts de Seine), mais c'est à Nantes, où son père s'est installé juste avant la déclaration de la guerre, qu'il passe sa prime enfance et son adolescence. Obligée de quitter la capitale de l'Ouest au moment de l'occupation allemande, sa famille va vivre trois ans cachée en Auvergne.

En 1945, Victor Haïm regagne Nantes et y reste jusqu'à la fin de ses études secondaires. Parallèlement, il entre au Conservatoire de cette ville, dans la classe d'art dramatique de Jacques Couturier. Il y reste deux ans, obtenant une récompense en diction.

En 1954, Victor Haïm "monte" à Paris, tente de s'y installer pour suivre l'enseignement de l'Ecole supérieure de journalisme, des Hautes Etudes sociales et internationales. Il n'obtiendra pas le diplôme, obligé qu'il est d'exercer plusieurs petits métiers pour vivre. Il est tour à tour manutentionnaire, vendeur, enquêteur commercial. Il est titulaire d'une maîtrise en Lettres Modernes.

En 1958, il est appelé en Algérie et ne rentrera en France qu'en 1960. Il effectue alors un stage à l'agence France-Presse puis il entre dans un journal économique et ensuite dans différents magazines. Il n'abandonnera définitivement le métier de journaliste qu'en 1977, après avoir obtenu une bourse du Centre national des Lettres, devenu le Centre national du Livre.

En Algérie, il a commencé à écrire sérieusement pour le théâtre. Sa première pièce s'intitulera Mourir en chantant et ne sera jouée qu'en 1966 après sa rencontre avec Pierre Valde, un ancien assistant de Charles Dullin. Avant cette création, Pierre Valde qui a été le professeur de Jean-Louis Trintignant, de Pierre Santini et de Gérard Desarthe notamment, a monté La Peau du carnassier pour une demi-douzaine de représentations à la Comédie de Paris puis au Théâtre Grammont. Vont suivre, assez régulièrement, des créations en France et parfois à l'étranger. En 1967, au Théâtre de l'Athénée, est créée L'Arme blanche, pièce qui attire sur Victor Haïm, l'attention de la critique. La pièce sera traduite et jouée en Autriche et en Suède.

En 1971, La Peau d'un fruit est un cuisant échec. Seul Eugène Ionesco, dans Le
Monde défend ardemment l'œuvre éreintée.

En 1972, L'An prochain à Baden-Baden au Festival du Marais.

En 1973, Abraham et Samuel est montée à l'Odéon par la Comédie-Française. La
pièce est saluée comme la création la plus originale de l'année.

En 1974, Comment harponner le requin inaugure le Théâtre Essaïon, espace qui
s'est consacré depuis à la création d'auteurs vivants.

En 1975, La Visite, au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse avec Robert Hirsch et
Danielle Delorme.

En 1976, Victor Haïm fait ses vrais débuts d'acteur, en jouant sa pièce Isaac et la
sage-femme qui est un triomphe. Il interprète le rôle d'Isaac durant cinq mois au
Théâtre de Poche.

Cette même année est créée La Servante à la Potinière.

En 1978-1979 est créée La Baignoire au Lucernaire dans une mise en scène de
Georges Vitaly, l'homme de théâtre qui a découvert Jacques Audiberti, notamment
Le Mal court.

En 1980 est créée à Nantes L'Escalade avec Françoise Seigner, Sociétaire de la
Comédie-Française dans le rôle principal.

En 1980 encore, échec considérable de Steak au Théâtre Fontaine.
En 1981, Accordez vos violons au Théâtre de Poche.

En 1983, Belle-Famille est créée au Centre dramatique de Reims.

En 1985, Les Fantasmes du boucher au Théâtre des Mathurins.

En 1986, La Valse du hasard au Théâtre La Bruyère avec Andréa Féréol et Fabrice Luchini. Egalement en 1986, Le Grand Invité au Théâtre du Marais, dirigé par Jacques Mauclair, mis en scène et interprété par l'un des plus grands hommes de théâtre de ce siècle.

En 1989, au Petit Odéon, Victor Haïm joue, aux côtés d'Elisabeth Depardieu, sa
pièce Le Rire de David.

En 1993, Chair Amour sera créée au Théâtre Essaïon, puis traduite en anglais, reprise aux Etats-Unis (à Chicago). Toutes ces pièces sont éditées à " L'Avant-Scène " ou aux " Quatre-Vents ", à l'exception de La Valse du hasard chez Papiers.

En 1999, Le vampire suce toujours deux fois est créé au Théâtre Essaïon.

En 2000, création de Velouté au Théâtre du Renard.

En 2003, Jeux de scène au Théâtre de l'œuvre puis reprise à La Pépinière Opéra, Victor Haïm obtient le Molière du meilleur auteur francophone vivant.

Victor Haim

• La Peau du carnassier (1963),
• Mourir en chantant (1966),
• L'Arme blanche (1967),
• La Peau d'un fruit (1971),
• L'an prochain à Baden Baden (1972),
• Abraham et Samuel (1973),
• Comment harponner le requin (1974),
• Les Vampires subventionnés (1974),
• La Visite (1975),
• Les Meurtrières (1975),
• La Servante (1976),
• Isaac et la sage femme (1976),
• La Frappe (1976),
• Un ennemi du peuple / Ibsen (adaptation, 1977),
• La Baignoire (1979),
• L'Escalade (1980),
• Les Aigles (1980),
• Steak (1981),
• Accordez vos violons (1981),
• Belle famille (1981),
• Qui a tué le général ? (1983),
• Les Fantasmes du boucher (1985),
• La Valse du hasard (1986),
• L'Eternel Mari d'après Dostoïevski (1986),
• Le Grand Invité (1988),
• Le Rire de David (1989),
• La femme qui frappe (1992),
• Chair amour (1994),
• Le vampire suce toujours deux fois (1999),
• Velouté (2000),
• Jeux de scène'' (2002)

Victor Haim

Le mail de l'auteur : victorhaim@orange.fr

Victor Haim

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre