Lundi 10 décembre 2018 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Á savoir sur l'auteur...

<-- Retour

  • L'auteur
  • Bibliographie
  • Contacter l'auteur

Susana Lastreto Prieto

© Lastreto PrietoPhoto:© Lastreto Prieto

Susana Lastreto Prieto est Auteur dramatique

Née en Argentine, elle a vécu et étudié en Uruguay avant de voyager à Paris mue par le désir de « voir le monde » et suivre les cours de l’Ecole de théâtre de Jacques Lecoq. À sa sortie de l’Ecole, après un périple européen, un séjour en Angleterre (Liverpool) et quatre ans à Bruxelles (où elle participe à l’aventure du Théâtre Elémentaire et aux débuts du Théâtre Varia, avec Michel Dezoteux) elle s’installe à Paris au début des années 80. Elle « bourlingue », jouant au hasard des rencontres, par intermittence… Puis une rencontre forte : Alfredo Arias. S’ensuivent plusieurs spectacles sous sa direction, puis elle devient son assistante pour l’un d’eux, enfin elle vole de ses propres ailes, crée la compagnie Frasil avec François Frapier et commence à monter des spectacles. Ses propres textes d’abord et ensuite, mélangeant codes et genres, musique, cabaret, comédie et tragédie, des textes d’auteurs du passé ou du présent : Colette, Hugo, Rimbaud, Azama, Allain ; Drai… En 1998, Jacques Lecoq, attentif à son parcours depuis sa sortie de l’Ecole, lui demande de donner des cours en 2e année. Heureux retour à l’école, cette fois-ci du côté enseignant et elle y est encore… Le temps passe… En 1996 elle accouche d’une nouvelle compagnie : G.R.R.R, (Groupe Rires, Rage et Résistance), qui définit son désir de théâtre : un théâtre engagé, féroce, souriant ludique et résistant, aimant la contradiction, le paradoxe, l’invention. Plusieurs spectacles naissent et parfois tournent, comme ils peuvent, en France, à l’étranger… Après des années de doute, elle choisit le français pour écrire le théâtre, mais continue d’écrire en espagnol des nouvelles et des poèmes. Son projet est celui de poursuivre son écriture dans les deux langues, l’espagnol et le français, selon les besoins de son expression artistique, creusant, explorant, confrontant les deux cultures, passant d’une langue à l’autre, se traduisant parfois, aussi bien « de l’une à l’autre » que « de l’autre à l’une » … Depuis 2005, elle retrouve ses racines latino-américaines : de nombreux pays d’Amérique Latine et l’Espagne ont accueilli son solo, Nuit d’été loin des Andes ou dialogues avec mon dentiste, qu’elle joue avec la bandonéoniste Annabel de Courson, et que lui a valu le prix de la meilleure actrice au Festival International de Santa Cruz en Bolivie dans sa version en espagnol. Et elle se rend régulièrement en Bolivie pour enseigner à l’école nationale de Santa Cruz de la Sierra. En France, entourée d’un Groupe de fidèles (acteurs, actrices, musiciens, régisseurs…) elle pilote le festival En compagnie (s) d’été subventionné par la Mairie de Paris., au théâtre 14 Jean-Marie Serreau. Ses pièces poursuivent leur chemin, elles sont jouées en Amérique Latine en espagnol. En France, Agathe Alexis vient de mettre en scène son dernier texte, Dans l’ombre, au Théâtre de l’Atalante. Elle est membre actif de EAT (Écrivains Associés du Théâtre) depuis sa création. Elle aime se représenter sous les traits d’un ornithorynque, cet animal étrange, mammifère à plumes qui pond des œufs, nage, marche, dort dans une tanière, résiste aux intempéries… et habite si loin….

Susana Lastreto Prieto

Elle a Ă©crit et publiĂ© en français THÉÂTRE Aux Éditions de l’Amandier (2007) Dans l’ombre suivi de Nuit d’étĂ© loin des Andes ou dialogues avec mon dentiste (Aide de Beaumarchais et Fonds SACD) (Dans l’ombre vient d’être crĂ©Ă© Ă  Paris, au Théâtre de l’Atalante dans une mise en scène d’Agathe Alexis) Le remède et son problème (in La plus grande pièce du monde, ouvrage collectif) Aux Éditions Lansman (2005) Le 28 avril 1938 (in Fragments d’HumanitĂ©s, ouvrage rĂ©unissant 6 auteurs, commande pour les 100 ans du journal L’HumanitĂ©) Aux Editions La Fontaine Théâtre (1996-2003) (Lille) : Trans Amaranta Noeuds et autres courtes pièces. Le can can des corps guerriers Couples Cet infini jardin (Aide Ă  la crĂ©ation de la DMDTS, Ministère de la Culture, en 1999)  Extraits de « Et l’an qui passe » parus dans De Godot Ă  Zucco, Anthologie du théâtre d’expression française depuis les annĂ©es 50 », par Michel Azama. Ed Théâtrales. TRADUCTIONS Cet infini jardin a Ă©tĂ© traduit en hongrois par Maria Vag Lugosi Dans l’ombre Traductions : Ă  l’Espagnol (Espagne) par Santiago Martin Bermudez. Publication prĂ©vue en 2008. Au Polonais : traduction prĂ©vue en 2008, synopsis et compte-rendu parus dans la revue « Dialog ». (Pologne) Elle a publiĂ© en espagnol, dans sa propre version Ă  l’Espagnol du Rio de la Plata Dans la Revue du CELCIT, Buenos Aires, Argentine : Couples Sur le Site Internet du CELCIT : Parejas et Cet infini jardin NOUVELLES (Ă©crites en français) Dans la revue littĂ©raire NYX (1989 N° 13 et 17, Ă©puisĂ©s) Des roses et des anges Le caprice de Lola Dans « Anthologie des nouvelles RFI» Editions Hatier : ClĂ©ment RECUEIL DE NOUVELLES EN ESPAGNOL (inĂ©dit): Verano de niños y de muertes CINÉMA ScĂ©narios :  Cet infini jardin (Long-mĂ©trage en recherche de production en France, Argentine et Uruguay)  Par la trappe (Court-mĂ©trage, tournĂ© en aoĂ»t 2007, en cours de montage) PRIX PRIX CATEGORIE ROMAN dans le concours organisĂ© Gens de Lettres. Bordeaux 2001 pour Le monsieur du mardi. (inĂ©dit) PRIX DE LA MEILLEURE NOUVELLE FRANCOPHONE pour ClĂ©ment. Concours international RFI. 1989


Susana Lastreto Prieto

Le mail de l'auteur : s.lastreto@wanadoo.fr

Le site de l'auteur : http://www.encompagniesdete.org

Susana Lastreto Prieto

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre