Lundi 10 décembre 2018 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Á savoir sur l'auteur...

<-- Retour

  • L'auteur
  • Bibliographie
  • Contacter l'auteur

Alain Mollot

© MollotPhoto:© Mollot

Alain Mollot est auteur, metteur en scène

Formé à l’Université Internationale du Théâtre, puis à l’Ecole Jacques Lecoq, Alain Mollot fonde le Théâtre de la Jacquerie en 1975 avec un groupe de comédiens rencontré dans cette école. Le théâtre de la compagnie sera résolument charnel, populaire, comique. Pendant dix ans, la Jacquerie est une troupe permanente qui sillonne la France sans véritable port d’attache. Les comédiens improvisent et des auteurs mettent cette matière en forme. C'est ainsi que l'écrivain Jean-Pierre Chabrol rencontre et accompagne la compagnie sur plusieurs créations (notamment « Tit bonhomme l’est pas très mort » en 1978 et « Lumpen » en 1980) qui auront un grand écho. La compagnie monte, à cette période, une petite forme théâtrale: « Histoire du Théâtre Populaire » qui tournera de nombreuses années dans toutes sortes de salles. Elle s’attachera toujours à rencontrer le public au plus près, notamment par le moyen de ses «petites formes». En 1985, la Jacquerie s’implante dans le Val-de-Marne, à Villejuif. Les comédiens changent, le metteur en scène devient le seul pivot de la compagnie qui aborde le répertoire à travers Molière « L’Ecole des femmes », Goldoni « Le Café », Romain Rolland « Robespierre », Brecht « Maître Puntila et son valet Mattei »... Alain Mollot écrit son premier texte, « Sur le sable », qu’il monte en 1993. En 1992, il travaille avec une nouvelle génération de comédiens dont il a été le professeur à l’école Lecoq, retrouvant ainsi l’improvisation comme base de création. De ce groupe vont naître les spectacles « Croquis Marrants d’une vie redoutée » et « Cabaret Monstre ». Alain Mollot rencontre des metteurs en scène d’Europe de l’Est avec qui il partage de nombreuses expériences. Après avoir utilisé la dérision pour dénoncer les méfaits de la société, il ressent à partir de ce moment là, le besoin de s’attaquer aux “grands sentiments”. Il commence par monter un mélodrame, « Liliom », de Molnar et, depuis 1999, avec une fidèle équipe de comédiens, construit le projet de « L’Epopée Quotidienne » en recueillant la parole des gens sur le thème du lien familial qui aboutira sur le spectacle « Roman de familles ». Fort de ce succès, il est persuadé que c’est au coeur du plus intime qu’il faut se questionner. Pour cela, il poursuit son exploration du quotidien pour aborder cette fois le thème du travail. C’est l’objet de « La fourmilière » qui intègre des comédiens d’autres horizons que l’école Lecoq. Parallèlement, il revient au texte en mettant en scène en 2003 « Le Manteau »d’après Nicolas Gogol, dans une adaptation pour comédiens, masques et marionnettes. Ces dernières années, son travail rend compte d’un va-et-vient constant entre les spectacles créées à partir de témoignages et la mise en scène de grandes fables modernes. La fiction nourrit le réel et le réel, la fiction. Les langages théâtraux s’entremêlent librement : récits, jeux réalistes, masques, marionnettes, chansons… Depuis septembre 2001, Alain Mollot co-dirige également le Théâtre Romain Rolland de Villejuif (groupe des 20) où il cherche à promouvoir un « Théâtre du geste et de l’image ».

Alain Mollot

Il n'y a pas de bibliographie pour l'instant...


Alain Mollot

Le site de l'auteur : http://www.theatre-jacquerie.fr

Alain Mollot

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre