Jeudi 13 décembre 2018 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

L'éditorial

Du mot à l’image

:::: Par Michèle Albo & Raymond Yana | paru le 01/10/2014

festi_tv.jpg

Le Festival d’Avignon ! Le plus grand théâtre du monde pour certains ; une foire au théâtre  quand ce n’est pas un marché pour d’autres. Peu importe la manière de considérer ce festival, que ce soit le In ou le Off d’ailleurs qui ont leurs partisans et leurs détracteurs, il n’en demeure pas moins que pendant 3 semaines, au mois de juillet, au début de l’été, dans une chaleur souvent étouffante, le ville d’Avignon rassemble professionnels et amateurs qui vont penser théâtre, manger théâtre et vivre théâtre !

Depuis 1996, nous avons créé l’Espace ALYA avec une idée bien précise de ce que nous voulions faire de ce lieu : un petit village où artistes et spectateurs puissent pour les uns montrer leur travail dans les meilleures conditions possibles et pour les autres voir, goûter ou vibrer aux spectacles proposés. Un temps d’échange nous a toujours semblé indispensable tant pour les uns que pour les autres, et souvent ces rencontres laissent émerger des questions sur la fabrication du spectacle. « Comment avez-vous travaillé ? » « Quel a été le point de départ ? » « Ce n’est pas trop difficile d’apprendre tout ce texte ? » «C’est vous qui avez écrit le texte ? » et autres questions qui laissent transparaître la réelle curiosité du spectateur quant à nos chantiers de création, même si certaines sont parfois cocasses ou drôles tant elles peuvent sembler naïves ou décalées.

De là a germé l’idée de donner à voir aux spectateurs les étapes de ces chantiers et nous avons mis en place en 2000 nos Cartes Blanches et Plateaux Ouverts aux auteurs contemporains et aux artistes. L’objectif ? Montrer aux spectateurs ou aux professionnels une étape de travail d’un projet en cours de réalisation. Et le plus souvent, l’étape numéro 1 est le texte, ou l’ébauche d’un texte amenée à être retravaillée, sur le plateau même parfois. Pourquoi ne pas faire entendre ces textes sous toutes leurs formes ? Nous avons invité les auteurs à venir faire entendre leurs textes : certains avaient juste envie de le lire et de le partager, s’improvisant parfois comédiens pour l’occasion. D’autres avaient besoin de l’entendre, porté par d’autres voix, ou d’avoir des retours avec les spectateurs pour avancer dans leur travail, pour se remettre à l’écriture pour peaufiner, ciseler ou plus radicalement couper, trancher, éliminer ce qui à la lecture semble de toute évidence inutile, redondant quand ce n’est pas roboratif… Pour d’autres encore, le texte était fini, publié même parfois, voire déjà mis en voix : il s’agissait de rencontrer des metteurs en scène, des institutionnels, des programmateurs susceptibles d’aider ou de soutenir une création future.

Nous n’étions pas sûrs que cette proposition rencontre un écho auprès des auteurs, mais le nombre de demandes de programmation nous a vite rassurés : les auteurs sont partants et demandeurs ! Nécessité aussi de créer les conditions d’écoute : notre petite salle de 30 places avec ses fauteuils rouges nous a semblé l’écrin idéal pour accueillir les textes et favoriser leur écoute.

Côté spectateurs aussi une curiosité s’est installée et certains ont même pris l’habitude de venir assister à ces moments de partage de texte, souvent pour écouter mais aussi parfois pour rencontrer l’auteur, lui parler et le questionner.

Certaines de ces Lectures ont été absolument magiques : le texte était palpable, il prenait corps, les spectateurs présents pouvaient toucher et sentir la matière brute du mot dans toute son essence.

Aussitôt lus, aussitôt vécus, aussitôt disparus… pourquoi ne pas garder de traces ? Festi TV qui est présent sur le Festival depuis 2007 et qui se propose de montrer et de donner à voir les coulisses du Festival nous a semblé le partenaire privilégié pour filmer ces lectures, pour que l’image soit elle aussi un relais des textes. Si on a souvent opposé texte et image, valorisant l’un pour souvent mépriser l’autre, nous avons fait le choix de les associer de les faire coopérer afin de donner à voir et à entendre ces mots si chers à leur auteur ! Depuis cette année une nouvelle rubrique est apparue sur le site de Festi TV : Paroles d’auteurs, où l’on peut visionner des captations de lectures et des interviews d’auteurs.

hautHaut de page

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre